• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 11 janvier 2007

Archives pour 11 janvier, 2007

I made it!

Me voilà enfin à Shanghai. Wang Zi Yu, le jeune homme désigné pour m’aider dans mon projet, m’attendais à l’aéroport et m’a grandement assisté pour franchir les dernières étapes de mon trajet. Course folle en taxi dans les rues bondées de la cité immense. Vélos, motos, piétons, camions et voitures se disputent la chaussée dans un ballet chaotiques mais pourtant fonctionnel. Et j’ai finalement atteint mon hôtel, logé au coeur de cette mégapole de l’empire chinois. Ensuite, besoins essentiels: trouver une source d’argent local, repérer un endroit où manger… dormir! J’ai tout de même trouver la force de déambuler un peu dans les rues, hagard et ivre de fatigue, la conscience altérée par le choc des cultures. 

Au réveil je découvre un ciel bleu et ensoleillé, une rareté parait-il, le smog ambiant donnant généralement dans les tons de gris (grayscale). Vaillant et téméraire, je pars alors en chasse de mon déjeuner dans la ville vivante. Ça bouge, c’est bruyant, ça pue, c’est le délire et j’aime bien. j’entre dans un petit resto de quartier (pauvre) (très), et j’entreprends un exposé laborieux pour expliquer que j’aimerais manger une soupe de poisson: Yu(poisson) Tang(soupe)? Tang Yu? Quelle impression unique que de ne pas se faire comprendre par les gens qui nous entourent. Je regarde le menu afin d’y déchiffrer quelque chose, mais rien n’y fait, c’est du véritable chinois! Après un conciliabule aussi sincère que inefficace avec tous les membres de la famille réunis, j’ai fini par manger une délicieuse soupe… de boeuf, enfin je crois. 

Une journée bien remplie, une visite au royaume du gadget électronique, un dîner au succulent Cristal Jade Palace en compagnie de Sébastien, et une pratique assidue de mon mot de chinois: Xièxie (merci). Ça semble plus faire rire les jeunes vendeuses qu’autre chose, mais c’est déjà ça de pris! 

(…) Car la pensée est oiseau d’espace qui dans la cage des mots peut déployer ses ailes, mais non s’envoler. (…)   -Khalil Gibran, Le Prophète 

lepremierrveil.jpg   chambrevue01.jpg   chambrevue02.jpg   taxi1.jpg   scnederue.jpg

 

 

Le trajet: 1h30am, heure de Montréal

Quelques prières de plus et me voilà rendu au-dessus du Japon après avoir survolé la Colombie-Britannique, l’Alaska, le détroit de Béring et les côtes de l’extrême Nord-ouest de la Russie! Magnifiques paysages de glace, vastes étendues désertiques aux confins d’un monde surpeuplé.

Bientôt 18h que je suis assis dans un avion… et 2h30 à faire avant de toucher le sol de Shanghai. Véritable marathon de la fesse endolorie, le temps passe dans ce vase clos qui trace son chemin dans le ciel asiatique.

Vancouver était magnifique: 20 minutes de marche rapide dans un couloir d’aéroport… trop courte pause avant de repartir vers le Nord puis vers l’Est! J’ai tout de même eu le temps de faire connaissance (en marchant) avec une chinoise (timide) qui sortait de mon avion et qui prenait pour sa part le chemin de Beijing. Un périple de 24h pour elle!

(…) En vérité vous êtes suspendus, telle une balance, entre votre tristesse et votre joie. Il vous faut être vides pour rester immobiles et en équilibre. (…)                                  -Khalil Gibran, Le Prophète

nord04.jpg          nord03.jpg         nord02.jpg       nord01.jpg



La douce vallée |
australie * australia |
Alice au pays de... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | EMERGENCE
| Classe découverte en Ubaye
| Elliott et Judith au royaum...