I made it!

Me voilà enfin à Shanghai. Wang Zi Yu, le jeune homme désigné pour m’aider dans mon projet, m’attendais à l’aéroport et m’a grandement assisté pour franchir les dernières étapes de mon trajet. Course folle en taxi dans les rues bondées de la cité immense. Vélos, motos, piétons, camions et voitures se disputent la chaussée dans un ballet chaotiques mais pourtant fonctionnel. Et j’ai finalement atteint mon hôtel, logé au coeur de cette mégapole de l’empire chinois. Ensuite, besoins essentiels: trouver une source d’argent local, repérer un endroit où manger… dormir! J’ai tout de même trouver la force de déambuler un peu dans les rues, hagard et ivre de fatigue, la conscience altérée par le choc des cultures. 

Au réveil je découvre un ciel bleu et ensoleillé, une rareté parait-il, le smog ambiant donnant généralement dans les tons de gris (grayscale). Vaillant et téméraire, je pars alors en chasse de mon déjeuner dans la ville vivante. Ça bouge, c’est bruyant, ça pue, c’est le délire et j’aime bien. j’entre dans un petit resto de quartier (pauvre) (très), et j’entreprends un exposé laborieux pour expliquer que j’aimerais manger une soupe de poisson: Yu(poisson) Tang(soupe)? Tang Yu? Quelle impression unique que de ne pas se faire comprendre par les gens qui nous entourent. Je regarde le menu afin d’y déchiffrer quelque chose, mais rien n’y fait, c’est du véritable chinois! Après un conciliabule aussi sincère que inefficace avec tous les membres de la famille réunis, j’ai fini par manger une délicieuse soupe… de boeuf, enfin je crois. 

Une journée bien remplie, une visite au royaume du gadget électronique, un dîner au succulent Cristal Jade Palace en compagnie de Sébastien, et une pratique assidue de mon mot de chinois: Xièxie (merci). Ça semble plus faire rire les jeunes vendeuses qu’autre chose, mais c’est déjà ça de pris! 

(…) Car la pensée est oiseau d’espace qui dans la cage des mots peut déployer ses ailes, mais non s’envoler. (…)   -Khalil Gibran, Le Prophète 

lepremierrveil.jpg   chambrevue01.jpg   chambrevue02.jpg   taxi1.jpg   scnederue.jpg

 

 

4 commentaires à “I made it!”


  1. 0 Duchesse Framboise 11 jan 2007 à 21:12

    Wow! Manu j adoooooore ce que tu racontes.
    Je ne connaissais pas ce côté de toi aussi explicatif et détaillée.J aime!
    Merci,merci,merci de me permettre de vivre ce voyage avec toi j apprécie énormément.
    Continue à faire rire les petites vendeuses avec tes merci prononcés tout croche,dans le fond ça te fait vraiment une douceur pour ton côté psychopathe de créer ce genre de réaction.
    Je te fais un géant calin d une Kalin.
    xxx

  2. 1 Luc 12 jan 2007 à 3:36

    Rien de comparable à tes écrits, mais quelques photos de Shanghai de plus, sur le site de l’actualité:
    http://www.lactualite.com/monde/article.jsp?content=20061117_142444_4436&page=1

    Bon Jet Lag, Luc

  3. 2 Isa 12 jan 2007 à 3:45

    C’est vraiment trop amusant!!!! Tu me fais revivre mon voyage en Équateur… toute cette aventure, cet inconnu, cette découverte! Le temps qui s’arrête et qui va si vite en même temps! Et comme si tes textes n’étaient pas suffisamment imagés, nous avons des photos en prime! Gros calin… au plaisir de te lire Manu!

  4. 3 Agnès 13 jan 2007 à 0:36

    Qu’il est bon d’avoir en poche « Le prophète » !

Laisser un commentaire



La douce vallée |
australie * australia |
Alice au pays de... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | EMERGENCE
| Classe découverte en Ubaye
| Elliott et Judith au royaum...