Le choc des cultures

Il y a tout d’abord une sensation d’isolement du à l’impossibilité de communiquer verbalement, ainsi qu’à d’évidentes différences physiques et sociales. J’imagine donc que j’expérimente en partie ce qu’un extra-terrestre pourrait vivre en débarquant sur notre belle planète. Sentiment d’isolement et de privilège. Je déambule, seul occidental parmis la multitude d’Orient.  

Ensuite, et possiblement grâce à une certaine témérité culinaire, j’ai eu l’occasion de constater qu’il existe également une différence de langage entre nos microorganismes occidentaux et leurs homonymes chinois… ma deuxième nuit fut donc plutôt mouvementée! Cependant, j’ai eu le bonheur d’expérimenter l’universalité du langage homéopathique et d’ainsi éviter la purge. 

Et finalement, il semble que les ordinateurs soient également sensibles aux changements sociaux culturels… en voici le récit : 

Le jour s’était levé froid et pluvieux sur la cité livide. Après quelques déambulations exploratoires à la découverte de mon quartier, j’avais entrepris de démarrer mon ordinateur, centre sensible et vital de mes activités en Chine, afin de me mettre au travail. Ce qui ne devait pas arriver arriva et je vis, avec appréhension, mon compagnon électronique s’éteindre subitement en émettant un filet de fumé blanche, ultime exhalation électro-numérique! N’écoutant que mon instinct de survie, Je priai instamment Wang Zi Yu de localiser le centre de service Compaq le plus près et en moins de deux nous étions en route pour cette opération de sauvetage. Nous arrivâmes au lieu dit, au terme d’un interminable trajet en taxi dans la ville ralentie par la pluie. Le ‘’centre de service Compaq’’ se révéla être un appartement sombre, froid et miteux perdu au cœur de la cité immense. Mon précieux guide m’avoua alors candidement qu’il avait choisi le premier résultat de sa recherche sur le Net, tout simplement… 

Le technicien, pas Compaq du tout, entrepris donc de démonter la bête sous mon regard dubitatif mais néanmoins confiant. (Confiance résignée!) J’expérimentai alors un sentiment de vulnérabilité extrême lorsque je vis mon fidèle compagnon hors circuits, multitude de pièces détachées, gisant sans vie! 

Premier diagnostique : le disque dur (le cœur, l’essentiel) est intact. Ouf! La cause de tous ces émois? Un court-circuit des fils qui relient la base à l’écran. Une fois la solution acceptée et le contrat signé, je retournai vers le centre de la ville, transi et fatigué.

 

 

  reflexion1.jpg     reflexion2.jpg    livraisondeau.jpg    debutdejournee.jpg   auboulot.jpg 

0 commentaire à “Le choc des cultures”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



La douce vallée |
australie * australia |
Alice au pays de... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | EMERGENCE
| Classe découverte en Ubaye
| Elliott et Judith au royaum...