• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 22 janvier 2007

Archives pour 22 janvier, 2007

L’île du Mont-Putuo

Comme je l’avais flairé, Putuoshan s’est révélée être une destination touristique très  »organisée », mais néanmoins très jolie. Le coût exorbitant de 120RMB pour mettre le pied sur l’île en annonçait déjà la couleur, cette taxe de bienvenue ne dispensant pas le sympathique touriste de mettre la main à la poche pour chaque nouvelle attraction digne d’intérêt. Je suis pourtant fort heureux d’être là et d’avoir choisi ce trajet de retour. Heureux de pouvoir respirer à pleins poumons l’air du large, de marcher sur la plage en évitant les avances de la froide mer de chine qui veut me lécher les pieds, de cheminer sous le couvert d’une nature luxuriante et généreuse! Les paysages sont magnifiques et je vais en paix, la fine pluie et le temps maussade me dispensant des hordes de touristes qui croisent normalement sous ces latitudes. 

Après avoir admiré la plage des cent pas et arpenté la plage des mille pas, j’entreprend l’ascension du Mont-Putuo, point culminant de l’île. L’escalier de pierres guide mon chemin, milliers de pas et souffle court. Les pèlerins gravissent le serpent de granite, une prière à chaque marche. Des haut-parleurs dissimulés dans de fausses pierres diffusent un air lancinant de Chine médiévale. La transe mystique me guette. 

Au sommet se trouve un temple, magnifique oublié du temps dont les nombreux moines résidants s’affairent à recevoir les touristes anachroniques. Je pénètre, simple profane, dans la maison de Bouddha. J’ai une pensée pour mon ami
Fred, bouddhiste de son état et fervent pratiquant à ses heures, qui profiterait sans doutes grandement de cette visite. Je le porte en moi. De profane, je deviens profanateur lorsque je suis surpris à immortaliser la mémoire de l’une des divinités du temple. Un moine me le reproche silencieusement et, contrit, je fais disparaître l’objet honnis. À la sortie, mes pas me mènent vers le sommet de la montagne d’où j’ai une vue plongeante sur l’insulaire attraction. Quelques clichés, tour d’horizon. Au retour je croise mon premier gros chien vivant en sol chinois. La rencontre ne se déroule pas très bien et je dois lui indiquer clairement que je me verrai dans l’obligation de le manger s’il ne se tient pas tranquille là où il est. La menace fait effet et je m’en tire avec une belle frousse! Pour redescendre la protubérante montagne, j’emprunte une… gondole suisse(Doppelmeyer) dernier cri, ultime anachronisme sur cette île de tous les temps. 

Retour au terminal maritime et embarquement sur une frégate rapide, direction Shanghai. Après dix minutes d’incertitude nauséeuse et de chinoiseries, mon estomac prend le rythme qui tangue et la traversée se passe sur fond de ronflements et de
karao
ké bouddhiste! Encore trois heures de bateau et deux heures d’autobus pour retrouver Shanghai, devenue pour moi port d’attache et bercail. Maison sucrée maison! (Home Sweet Home) 

Pour voir les photos de cet article, suivre le lien  »Photos de Putuoshan » >>>



La douce vallée |
australie * australia |
Alice au pays de... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | EMERGENCE
| Classe découverte en Ubaye
| Elliott et Judith au royaum...