Les nuits de Shanghai

À peine le sol urbain retrouvé et ignorant la fatigue du voyage, je décidai d’accepter une invitation lancée par un ami de ma soeur Noémie, du temps où elle habitait la grande cité. Je pris donc un taxi en direction du quartier Français, au 46. Fuxing West Road où siège le JZ Club. 

Petit club de jazz enfumée(eh oui, ici ça se peut encore!) qui baigne dans une lumière rougeâtre et où se mêlent les accents de tous les expatriés qui viennent y oublier le mal du pays. Le contraste est grand. D’une Chine populaire communiste aux accents raides et aux plaisirs interdits, je passe dans l’anti-chambre d’un underground urbain où les nuits sont chaudes et les esprits créatifs. Expats en mal d’amour, chinois excentriques en quête de vérité; la culture gay prends le rythme du jazz et s’affirme dans la nuit de Shanghai. 

J’y rencontre Zi Yeen Zao, COCO pour les intimes… et pour tous les autres. Anticonformiste, excentrique et gay jusqu’au bout des ongles, COCO exulte, artiste magnifique et chantre de l’âme qui redonne au jazz de Shanghai sa splendeur du début d’un autre siècle. Sa musique vous plonge dans un espace intemporel aux confins de la volupté. 

D’aucuns auront remarqués que les hommes gay et avenants ont tôt fait de s’entourer de splendides demoiselles. COCO ne fait pas exception à la règle et je suis introduis dans son cercle d’ami(e)s sans regrets. J’y rencontre la voluptueuse Ke Weixie, jeune diplômée en beaux-arts qui respire le talent et l’intelligence créative. Elle Chinoglophone autodidacte et moi Franglophile dislexique, nous parvenons à communiquer dans la clameur du jazz qui égraines ses notes langoureuses. La plantureuse indigène est technicienne dans un studio d’enregistrement et photographe à ses heures. Ses photos sont magnifiques, je vous les partage. 

Un nouveau visage de la Chine qui explose, pays aux milles facettes, contrastes temporels. Un visage qui me plait, un visage intriguant… 

Pour voir les photos liées à cet article, suivre les liens  »COCO au JZ Club » et  »Ke Weixie » >>>

4 commentaires à “Les nuits de Shanghai”


  1. 0 Paul 24 jan 2007 à 4:39

    Bonjour Manu,
    Je vois que tu es très avancé dans la voie de la sagesse bouddhique… puisque tu as pu communier au « puits de l’immortalité » !
    Au fait… as-tu « communiqué » ? ou « communié » avec la plantureuse indigène en question au Jazz Bar ?

    De toute façon, tes photos montrent bien que ce sont des paysages d’un « autre monde »… Le silence de la plage de sable brun… les vagues salées de la mer bondissante qui viennent mourir sur la plage… la brume des étampes chinoises qu’on a tant vues illustrées… et toi qui « vole » au-dessus de tout cela !

    Quel voyage fascinant ! Chanceux ! Continue de nous le partager.
    Bonne suite…

    Paul

  2. 1 Liz 24 jan 2007 à 18:37

    Quel poète ce Manu….on ne s’ennuie jamais de lire tes avantures et nouvelles découvertes !
    Continue à nous ravir par tes récits imagés et alléchants…

    Contente aussi de constater que tu as des contacts sur place pour te faire découvrir les « bons » coins….

    Je t’embrasse fort
    xxx

    Liz

  3. 2 Carmelle 25 jan 2007 à 1:36

    Bonjour,

    Incontestablement, Cassandra qui fait de très belles photos!…et Coco, de la belle musique de jazz, t’ont envoûté!

    …prends encore le temps de t’amuser et de voyager aussi dans l’intemporel…..dans cette Chine toujours surprenante!

    toujours affectueusement,
    Carmelle

  4. 3 Claire 26 jan 2007 à 21:44

    Salut Manu,

    juste un petit coucou pour te souhaiter une superbe fin de semaine.

    Tu semble être accompagné de beaucoup de monde dans ce voyage.

    : )

    xxoClaire

Laisser un commentaire



La douce vallée |
australie * australia |
Alice au pays de... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | EMERGENCE
| Classe découverte en Ubaye
| Elliott et Judith au royaum...